PASSER À UNE SALLE DE BAIN ZERO DÉCHET


Le confinement a été pour moi l’occasion de repenser ma façon de consommer. Aller vers le « zéro déchet » n’est pas un chemin simple dans tous les domaines, en tout cas pour moi, mais je me suis dis qu’il fallait bien commencer quelque part. J’ai donc décidé de m’attaquer d’abord à la salle de bain, l’endroit le plus facile selon moi de nos jours pour tendre vers le « zéro déchet » (même si ok, ce n’est pas 100% zéro déchet).

Tout d’abord selon moi, il est essentiel de réduire la quantité de produits utilisés pour réduire sa quantité de déchets (logique vous me direz). Je n’ai jamais été une grande consommatrice ni côté beauté, ni côté maquillage, alors la routine minimaliste c’est plus ou moins ce que j’ai toujours pratiqué. Je suis loin d’être une spécialiste côté beauté, mais les produits que j’utilisent me suffisent et me permettent de garder une jolie peau, de beaux cheveux et un corps hydraté.

VISAGE

Côté démaquillage, voilà plus de deux ans que j’utilise exclusivement l’huile de coco et ce fonctionnement me convient parfaitement : l’huile démaquille en profondeur et hydrate ma peau sans la rendre grasse. Le pot en verre permet de réduire ses déchets (vous pouvez d’ailleurs le réutiliser) et l’huile de coco n’est pas chère en plus de durer une éternité. Généralement, j’achète la mienne chez Action (environ 2€ le pot) mais vous pouvez en trouver sur internet, en grande surface, en magasins bio… L’huile de coco est un produit à tout faire : elle peut remplacer le beurre en cuisine, vous servir de masque pour les cheveux, d’hydratant pour tout le corps… Les huiles de manière générale sont de très bons démaquillants, il est conseillé de les choisir 100% pure, vierge et pressées à froid.

Côté nettoyage, j’utilise deux choses : les eaux florales le matin et un nettoyant le soir que je choisis dorénavant solide, sous la forme de savon. Pour les eaux florales, j’ai l’habitude d’utiliser celles à la rose ou aux bleuets de chez Christian Lenart qui sont dans des bouteilles en verre. Encore une fois, c’est un produit très accessible (je les trouve en grande surface ou parfois sur Beautéprivée pour un prix très abordable). Mettez les au frigo pour décupler leur effet fraicheur et tonifiant sur la peau le matin. Le seul bémol selon moi : les odeurs auxquelles j’ai du mal à me faire. Pour appliquer mes eaux florales, j’ai acheté des cotons lavables, tellement simples d’utilisation au quotidien. Une véritable révolution facile à mettre en place ! Vous pouvez en retrouver en magasin bio et un peu partout sur internet. Pour le nettoyage, étape essentielle selon moi sous la douche le soir, j’ai donc décidé de passer au savon solide pour éliminer le plastique, un geste que je ne trouve pas difficile à mettre en place ! Je privilégie des savons naturels comme ceux de chez Nae ou Lamazuna.

Enfin côté hydratation, je n’ai pas encore réussi à passer au zéro déchet. L’important pour moi à ce niveau là est d’abord d’utiliser des produits naturels qui conviennent à ma peau. Deux crèmes ont réussi à me satisfaire : la crème Vinosource de Caudalie dont j’adore la texture « sorbet » et l’hydratation qu’elle apporte, et la crème Rosa Fresca de Sanoflore qui donne un très joli glow à la peau. Si vous êtes prêt(e) à passer à la version solide, il existe le beurre de cacao de chez Lamazuna (mais que je n’ai jamais testé). Pour tout ce qui est sérum, je compte me concentrer sur l’utilisation d’huiles naturelles et pures que je commanderai une fois mes produits actuels terminés. J’utilise aussi de temps en temps l’aloe vera avant mes crèmes hydratantes, qui est très efficace pour la cicatrisation, pour nourrir, pour apaiser après un coup de soleil…

CHEVEUX

Côté cheveux, après la cure de sébum que je viens de réaliser, je compte réduire l’utilisation de produits au strict minimum. Je suis adepte depuis déjà plusieurs mois des shampoing solides Lamazuna que je trouve vraiment efficaces : ils nettoient parfaitement et rendent les cheveux propres et soyeux. Je souhaite finir mes après-shampoings et masques et ne plus en racheter pour n’utiliser que des huiles naturelles et des masques « faits-maison » ! Seule exception que je compte peut-être faire : tester l’après-shampoing solide Lamazuna. Je vous en dirai des nouvelles !

CORPS

Encore une fois, de nombreuses alternatives existent pour les produits pour le corps pour tendre vers le zéro déchet, notamment avec les savons solides (pour la partie nettoyage) et les huiles (pour la partie hydratation). Ce n’est pas quelque chose que j’ai adopté pour le moment et je dois avouer que je risque d’utiliser encore quelques temps des gels douches car c’est réellement « mon péché mignon ».

Côté déodorant, j’ai enfin trouver la PÉPITE que je recherchais. J’ai eu l’occasion de tester l’anti-odorant NUUD – que la marque m’a envoyé gratuitement – dont j’avais entendu parler sur Instagram. C’est un déodorant qui s’applique tous les 3 à 7 jours (cela dépend de chacun) et qui résiste aux séances de sport et à la douche. Un format économique et pratique, un produit 100% naturel (pas de produits chimiques, pas de parfum, cruelty free, vegan) qui respecte la peau et qui fonctionne vraiment bien, que demander de plus ? En gros, ce petit produit magique prévient des odeurs en neutralisant les bactéries. Attention cependant, ce n’est pas un anti-transpirant, même si pour ma part je vois aussi des effets positifs de ce côté là. En plus de tout cela, le packaging étant en bio-plastique fait à partir de sucre de canne, il est lui aussi responsable. Si vous souhaitez tester l’anti-odorant NUUD, c’est par ici !

Il est également possible de réduire ses déchets en changeant sa brosse à dents en plastiques pour une brosse à dents en bambou ou en plastique à tête interchangeable, en changeant ses cotons tiges en plastique pour des cotons tiges en bois ou pour un cure-oreilles, en changeant son tube de dentifrice pour un dentifrice solide… Je vous conseille de vous attarder sur le site de Lamazuna qui propose des alternatives pour à peu près tout ! Je parle beaucoup de cette marque car j’aime les produits et j’ai confiance en elle, mais il n’y a pas de partenariat derrière cela.

PROTECTION INTIME

Vous savez sûrement ô combien les protections hygiéniques comme les serviettes ou tampons coûtent chers et sont peu respectueux autant pour notre corps que pour la planète… Heureusement, de nombreuses alternatives commencent à apparaitre ! Si vous n’êtes pas encore prêtes à dire adieu aux tampons et serviettes, je vous conseille de vous tourner vers des marques qui proposent des produits plus respectueux pour votre corps comme Jho.

En revanche, si vous vous sentez prêtes pour entamer un vrai changement, les alternatives de la cup ou des culottes menstruelles me paraissent être de chouettes solutions. J’ai personnellement opté pour la cup que j’ai très vite adopté. J’ai acheté la Be’Cup Intimy en grande surface, mais vous pouvez encore une fois en trouver un peu partout (magasins bio, grande surface, internet…). C’est un « investissement » (entre 20 et 30€) mais qui est très vite rentabilisé étant donné que vous pouvez la garder environ 5 ans. L’autre alternative pour moi serait les culottes menstruelles, que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Cela m’attire moins que la cup mais pour autant, je pense m’y pencher notamment pour les protections de nuit. De nombreuses marques sont maintenant sur le marché comme Moodz ou Blooming. Encore une fois, c’est un investissement mais qui sera vite rentabilisé.

Je pense avoir fait le tour de tous mes conseils pour aller vers une salle de bain zéro déchet, respectueuse de votre peau et de votre corps. C’est un article assez long mais il me semblait essentiel qu’il soit le plus complet possible ! N’hésitez pas si vous avez des questions ou des recommandations concernant des produits qui ont changé votre quotidien ! Je commande énormément via Birchbox car je trouve qu’ils ont un belle sélection de marques et de produits (notamment dans le corner green) et si vous êtes abonné(e)s à la box, vous avez -25% sur la boutique.

À bientôt !

You may also like

MOQUO CLOTHING

VEJA

LEAVE A COMMENT